La Maison de Caroline

Je croyais que ce serait “facile” de visiter Oradour… Dès les premiers instants un sentiment très curieux vient vous habiter : à la fois l’absence des habitants et leur présence tellement forte… On s’imagine des vies, des rires, des enfants, des gens qui travaillent…

Et au détour d’une rue l’échoppe d’un boucher-cafetier. Il s’appelait Gabriel… Gabriel Maire, il ne reste que son lit, sa balance, quelques chaises et ses crochets… Depuis cette seconde je suis bouleversée… Je me sens à jamais liée à cet endroit, à ce, peut-être, lointain cousin…

Ailleurs dans la ville j’ai cherché des bribes de vie, je vous les livre tel-quel… Comme ils m’ont touchée…

 

1 Comment

  1. COTTET-DENIS Corinne

    17 août 2018 at 18 h 35 min

    Superbes et touchantes tes photos d’Oradour <3

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Me suivre @ Instagram

Suivez moi!

Cookpad Facebook Google+ Viadeo Linkedin Flux RSS