La Maison de Caroline

Boycottons !!!

by , on
Déc 3, 2017

Il commençait bien ce dimanche…

J’avais bien dormi, fait une longue grasse matinée, il faisait un temps magnifique…
Et puis j’ai écouté les infos et là je me suis retrouvée à nouveau en colère !!!

20 bébés intoxiqués par un lait 1er age de chez Lacatlis…

Des lots de lait 1er âge contaminés par des salmonelles

Alors je vous le rappelle Lactalis est un groupe INDUSTRIEL, qui, avec son partenaire Nestlé, regroupe des dizaines de marques, de coopératives, qui achète le lait à bas prix et même en dessous du prix (environ 15cts d’euro de moins que le seuil de rentabilité), qui pousse de nombreux petits producteurs à la faillite (voire pire) non seulement en France mais aussi en Italie, en Espagne et en Suisse. Vous imaginez le poids de cette entreprise dans le monde de l’Agro-alimentaire et bien sur son pouvoir de persuasion dans les décisions de l’Europe ? c’est énorme !!!


Pourtant il y a des moyens de résister : c’est ce qu’à fait l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) en refusant de modifier le cahier des charges du Camembert IGP comme le demandait Lactalis et la Coopérative Isigny-Sainte-Mère (ils demandaient l’autorisation d’utiliser non plus du lait cru pour la fabrication du Camembert de Normandie mais du lait thermisé).

Nous avons aussi ce pouvoir : Arrêtons d’acheter des produits Lactalis et Nestlé !!! #boycottlactalis

Pour le lait, le beurre, la crème, les yaourts etc, chez moi c’est La Ferme de la Brunie de Sainte Nathalène exclusivement !!!

Ma colère du lundi…

by , on
Nov 27, 2017

Ah ben on est tous bien contents de faire partie de l’Union Européenne !!!

Alors juste pour rappel, s’il en était besoin, le Glyprout c’est de la merde monsantienne cancérigène entre autre…

Tout le monde le sait mais comme tout le monde se fait copieusement rincer la goule par monsanto et bien c’est nous, les consommateurs, qui allons continuer à nous faire intoxiquer et à payer très cher pour manger des aliments qui nous rendent malades !

Mais il nous reste un pouvoir ! Je vous le dis tout le temps, si vous n’achetez pas leur merde (parce qu’il n’y a pas d’autre mot) ils n’en produiront plus…

Donc sortez vos cartes bleues car elles ont autant de pouvoir que vos bulletins de vote (peut être même plus) : allez faire vos achats chez les producteurs en direct, dans les boutiques de producteurs, à La Ruche Qui Dit Oui ! et à l’AMAP !!! Fuyez la grande distribution et les industries agro-alimentaires…

PS : je souhaite de tout cœur que Macron tienne son engagement sur l’interdiction sous 3 ans au moins on gagnerez 2 ans… putain 2 ans !

Voir l’article du nouvel obs sur le glyphosate.

La rencontre du jour : Gentiane et la souveraineté alimentaire !

by , on
Avr 11, 2017

Il y a quelques temps que j’ai rencontré Gentiane…

Gentiane est lumineuse, solaire, douce et attentive…
Gentiane est battante, militante, engagée et déterminée…

J’aime bien parler avec Gentiane…
Il en ressort toujours quelque chose d’enthousiasmant et de revigorant…

Photo empruntée au journal L’Echo de la Dordogne

Un jour Gentiane me parle de Souveraineté Alimentaire… Je trouve que c’est un bien grand mot, un peu technocratique… Mais je l’écoute avec attention et finalement je réalise qu’elle me parle de moi, de mon histoire, des changements que j’ai opérés dans ma vie il y a déjà des années, de mes engagements personnels, politiques et militants. Alors quand Gentiane me propose de prendre part et d’intervenir au Premier Forum International de la Souveraineté Alimentaire je me précipite avec joie !

Quelle journée ! Que de rencontres ! Que d’élans, d’envies, d’idées ! Mais aussi combien de partages, de sourires, de paroles, de projets ! Quel plaisir de raconter mon histoire, mes engagements et mes projets avec des gens qui comprennent ! Le travail en atelier fût tellement foisonnant d’idées que j’ai presque du mal à me rappeler toutes celles que nous avons évoqués…

En revanche ce dont je suis certaine c’est toute cette belle énergie engagée pour débattre sera la même lorsqu’il sera temps de mettre en oeuvre toutes les idées !

Pour tout savoir sur ce Forum et les prochaines actions je vous invite à visiter le site Itinérance Films.

et surtout à regarder cette vidéo :

 

 

Pour cette journée particulière, Gentiane avait demandé à chacun de cuisiner pour le buffet participatif avec une contrainte : un plat sans produit animal et sans céréale… Pas facile pour l’omnivore que je suis en digne fille de Cro Magnon…
Néanmoins je me suis prêtée au jeu en m’ajoutant deux contraintes supplémentaires : n’utiliser que des produits locaux et de saison.

Je partage donc ici avec vous ma recette de Salade de Printemps.

Rencontre du jour : les cochons de la Ferme de Ribiéras

by , on
Jan 16, 2017

 

Aujourd’hui j’ai fait la connaissance de Patrick…

Patrick est éleveur de cochons en Périgord près de Nontron…
Avant il bossait pour une coopérative qui lui achetait ses porcs à 1.15€ le kilo… soit 138€ par tête…

Faisons un peu d’arithmétique de base

Achat du porcelet : 35€ + 1 tonne d’aliment à 150€ pour nourrir l’animal soit un coût de 185€ (hors traitement antiparasitaire obligatoire et vétérinaire si l’animal tombe malade) = perte de 50€ par bête !
La ferme de Patrick était en danger !

Patrick décide de rompre son contrat avec la coopérative, qui l’assigne en justice bien entendu pour rupture abusive ! Le comble alors que la coopérative le menait à la faillite…

Il décide de continuer à élever des cochons, parce qu’il aime bien ses cochons Patrick, mais moins de bêtes, à son rythme à lui, de transformer lui-même la viande et de la commercialiser par ses propres moyens à son juste prix en circuit court.
Il achète ses porcelets à 2 mois par petit lot de 35 têtes qui restent les premiers mois bien au chaud dans un bâtiment construit par Patrick rien que pour eux. Ensuite chaque lot a son propre parc d’1/2 hectare avec des parties boisées pour la sieste à l’ombre en été, des prairies où il fait bon fouiner, des cabanes pleines de pailles fraîches pour se réchauffer en hiver et… de la boue !!! Parce que les cochons ça aime la boue !!!
Chaque jour les cochons reçoivent de l’orge de Dordogne (avec un complément de minéraux) et du petit lait venant de chez un voisin éleveur de chèvres (c’est aussi l’économie circulaire et locale) et le tout en quantité généreuse.

Et vous savez quoi ? Et bien c’est vachement propre dans la ferme de Patrick et ça ne pue pas du tout !!!
Promis plus jamais je ne dirais sale comme un cochon… Promis !

Le porc plein air du Périgord de Patrick se retrouve chaque semaine sur la table des restaurateurs de la région, dans les boutiques de producteurs et dans les assiettes des particuliers …

Je voulais vous parler de Patrick, juste un paysan, un éleveur, un producteur qui fait bien son travail !

 

 

Omnivore… Et alors ???

by , on
Fév 5, 2016

 

Par les temps qui courent nous faisons tous face au radicalisme, qu’il soit terroriste, politique et, depuis quelques temps, alimentaire…
J’ai peur du premier, le deuxième m’amène à me poser beaucoup de questions sur ma place de citoyenne, le dernier m’insupporte de plus en plus !!!

Alimentation – Nutrition – Préhistoire – Préhistorique – Hominidés

“L’homme préhistorique était carnivore, dévorant à pleines dents de la chair fraîche”.
Voilà ce qu’on imagine généralement en pensant à l’homme préhistorique.

En bonne descendante de Cro-Magnon, le chasseur cueilleur, je suis omnivore… Et alors ???
En bonne écolo, consciente de mon impact sur la planète, je mange plus de végétaux que d’animaux.
Et comme je me soucie du bien-être animal, je ne consomme plus de produits animaux issue de l’industrie agro-alimentaire et je fais mes achats auprès de petits producteurs fermiers du genre qui donne un nom à leur vache ou dont les chèvres te tirent par la manche pour réclamer des gratouilles…

Bref je fais de mon mieux et j’en ai marre de recevoir des leçons de morale de la part de gens qui ont fait un choix, qui les regarde et que je respecte, d’avoir un régime alimentaire différent du mien !

Au cœur de l’épidémie de grippe aviaire qui touche de plein fouet mon Périgord, je ne peux m’empêcher de penser aux 650 entreprises agricoles et aux 10 000 emplois de la filière qui sont en danger.
Combien de ces exploitations seront encore vivantes à l’automne à la fin du vide sanitaire ? Combien de personnes passeront du chômage technique au chômage tout court ?
Certes je conçois que l’on soit choqué par certaines méthodes d’élevage et encore plus par celles d’abattage, il est grand temps de les remettre en question c’est vrai. Il nous faut trouver d’autres moyens de productions plus éthiques, plus responsables et plus respectueux. C’est sans doute le bon moment pour mener ces changements et repartir du bon pied.

D’ailleurs certains agriculteurs ont pris les devants et s’inscrivent dès à présent dans une démarche plus moderne : Produire du foie gras… sans gaver.

 

Quand je lis que certains «parfois [ont] honte de vivre en Dordogne» parce que les politiques ont voté une motion pour venir en aide à la filière, et qu’ils se posent la question de savoir s’il n’y a pas plus important à financer et se demande si les mêmes moyens seront mis en œuvre pour le développement de l’alimentation végétarienne,  j’ai beaucoup de mal à contenir ma colère !
D’abord si vous avez honte de la Dordogne pourquoi y rester ?
Ensuite il me semble très important de soutenir une filière agricole en danger afin de préserver les emplois, l’économie locale et tout simplement la vie de nombreuses familles d’ici. Notre département vit et se développe en grande partie sur cette filière historique, qu’adviendra-t-il de nous tous si ces entreprises ne se relèvent pas ?

J’ajouterais qu’à bien des égards notre département est exemplaire en matière d’alimentation :

  • La députée EELV Brigitte Allain vient de faire voter à l’unanimité une loi pour que 40% de produits locaux et de saison (dont 20% de bio) soient dorénavant servis dans les services de restauration collective de France et de Navarre !
  • La cantine scolaire de Marsaneix fut la toute première à être certifiée bio de France et son chef, Jean Marc Mouillac, s’emploie depuis à former d’autres cuisiniers scolaires et sur son temps libre en plus !
  • Et c’est encore en Dordogne que le label « Marché de producteurs » est né grâce au travail de la Chambre d’Agriculture…

Il n’est, certes, pas question que d’alimentation végétarienne mais il est question d’une meilleure alimentation pour tous, c’est déjà beaucoup ! Et libre à chacun de manger ce qu’il veut en fonction de ses convictions, de sa santé, de ses goûts et sans prosélytisme !!!

 

Pourtant le Foie Gras, honni par les défenseurs de la cause animale végétariens,  doit bien leur manquer !!!
Car que trouve-t-on dans les boutiques spécialisées et à la carte des restaurants : du Foie Gras Végan !!!
Baptisé humoristiquement «Le Faux Gras» par les fabricants ne nous y trompons pas l’allusion est claire…  Claire mais paradoxale !

Car enfin pourquoi chercher à faire un produit qui ressemble tant à ce qui dégoute ???
Franchement je ne comprends pas d’autant que si l’on regarde la composition de près on trouve en troisième position de l’huile de palme quand même !!!

L’huile de palme

  • pour laquelle tant de milliers d’hectares de forêt ont été rasé…
  • pour laquelle tant d’animaux sauvages ont perdu leur habitat naturel…

Faut-il comprendre là que le végétarisme et le véganisme peuvent être complètement dissociés de l’écologie et d’une démarche citoyenne éco-responsable ?
Encore un paradoxe qu’il va falloir m’expliquer !

Et surtout pourquoi lui donner le nom d’un produit que l’on veut faire interdire ???
Ce ne serait pas mieux de lui donner un joli nom végan comme «Le soyeux savoureux» par exemple ???
J’ai aussi vu du «Steak» de soja… Du «saucisson» d’algues…
Je trouve que tout cela manque un peu de cohérence… Ou alors c’est de l’humour végé et là je n’ai pas les codes pour comprendre !

Il en est du régime alimentaire comme de la religion, des opinions politiques ou d’un pénis : c’est bien d’en avoir un mais on ne doit pas l’étaler en public !

 

Poivre vs Piment d’Espelette

by , on
Nov 2, 2015

Pour ceux qui suivent régulièrement mon blog et mes recettes, vous avez peut-être remarqué que depuis quelques semaines un nouveau produit a pris une place d’importance dans mes assaisonnements : LE PIMENT D’ESPELETTE

 

Vous allez sans doute me dire que le poivre est un basic de l’épicerie de tout un chacun. Oui c’est vrai mais le poivre est un produit qui vient de TREEEEEEEEES loin (en général du Vietnam qui produit plus d’un tiers de la production mondiale). C’est donc un produit à fort impact carbone.
De plus en Europe nous ne trouvons généralement que du poivre de mauvaise qualité, ayant perdu une grande partie de ses qualités organoleptiques suite à des séjours prolongés dans des entrepôts.

Voir le dossier UFC-Que Choisir sur le poivre

Alors, à moins de revenir d’un voyage en Inde ou au Vietnam les valises pleines d’un poivre jeune, dont le grain est légèrement huileux, et formidablement parfumé, je vous recommande vivement une alternative locale : Le Piment d’Espelette !!!

Oui oui je parle bien d’un produit local, car où que vous soyez en France et même en Europe, votre piment Basque aura toujours moins voyagé que du poivre !

De plus, en ce concerne le prix, certains industriels de l’Agro-Alimentaires n’hésitent pas à nous vendre en supermarché du poivre à plus de 180€ le kilo !!!
Certains flacons atteignent les 285€ (Moulin poivre premium de Timut DUCROS 18g à 5.14€ soit 285,56€ le kg chez SuperU) sans nous fournir aucune traçabilité du produit et de sa filière.

Si vous faites le choix du Piment d’Espelette, d’abord vous allez acheter un produit agricole français et ainsi favoriser le développement d’une économie locale.
De plus vous serez absolument certain de la qualité et de la provenance de votre piment, puisque depuis juin 2002 il est protégé nationalement par une AOC (étendu à l’Europe par une AOP depuis 2008).
Et quant au prix, entre 120 et 140€ le kilogramme on est certes plus cher que le poivre en grain de base mais la saveur de ce produit artisanal est aussi sans comparaison.
On trouve facilement le Piment  d’Espelette en supermarché, en épicerie ou vente directe sur internet

Mais surtout le piment d’Espelette se trouve………. à Espelette pardi !!!!
Donc si vous passez par là ou que l’un de vos proches passent par là n’hésitez à vous fournir à la source !

Merci Pascale de m’avoir rapporté ces deux petits pots !!!

 

Le Thon c’est bon ! Mais le Thon Blanc c’est Excellent …

by , on
Oct 5, 2015

 

Où l’on retrouve mes amis de la grande distribution et de l’industrie Agro-Alimentaire…….
Avec dans les cancres Intermarché (j’allais dire évidemment)… C’est bien la peine de faire des grosses campagnes de green washing et de soit disant déontologie du «producteur commerçant» donneur de leçon,  si c’est pour continuer la pêche dans des conditions qui mettent en périls l’écosystème …..
Et dans le rôle de l’archi cancre Leclerc qui ne fourni même pas ses données…….

 

Alors certes le thon en boite c’est pratique et délicieux dans une salade de tomates mais il s’agit de faire le bon choix de son fournisseur !

Encore une fois, nous détenons le pouvoir de faire changer les choses !
Le pouvoir de notre carte bleue est aussi important (voire plus) que celui de notre bulletin de vote. C’est seulement en n’achetant plus ces produits, ces marques, en faisait chuter drastiquement leur chiffre d’affaire que nous parviendrons à les faire changer et à avoir de l’influence sur ces grands groupes.
J’en veux pour preuve quand en 2014 lorsque, suite à un plan social, on avait appelé au boycott de Coca-truc à Madrid, le chiffre d’affaire de la branche Espagne avait chuté de plus de 48% et le plan social avait été annulé (et il parait même que la branche espagnole ne se remettra pas de cette baisse historique avant 2017)…

Donc quand on veut … on peut !!!

Merci à Greenpeace pour ce travail de veille et d’étude

La crise agricole me fout les abeilles… (reprise et suite de l’article précédent)

by , on
Août 22, 2015

Depuis quelques semaines, les médias nous rebattent les oreilles avec la crise agricole…
Et oui c’est bien moi qui vous dit ça !!! “Mais elle est pas pro Agriculteurs, elle à la base ???”
Et bien si je lui suis et très profondément même !!!

Oui je soutiens les agriculteurs, oui je soutiens les producteurs locaux tous les jours, à tous les repas…

Mais je soutiens les petits producteurs ceux qui travaillent en famille, sur des petits surfaces, avec le moins d’intrants possible, ceux qui donnent un nom à leurs vaches, ceux qui entretiennent les haies naturelles, ceux qui se lèvent à 5h du mat pour enlever les gourmands des tomates à la fraîches, ceux qui attendent 6 mois que la MSA veuillent bien daigner traiter leur dossier, ceux qui attendent le bon vouloir d’une mairie pour avoir une place sur le marché, ceux qui se battent chaque jour et se creusent le cerveau pour maintenir leur exploitation…
Bref je soutiens ceux qui pourraient nourrir tout le monde si seulement on les aidait efficacement à faire leur métier !!!

En revanche ceux qui ont fait le choix d’entretenir les lobbies et l’industrie agro-alimentaire, de nous empoisonner au quotidien j’ai beaucoup de mal a verser une larme pour eux…
C’est pas avec une INDUSTRIE de milles vaches numérotées, 4000 cochons sur du béton ou des hectares de serres polluées aux pesticides et au roundmachin et en choisissant un président de syndicat aussi véreux que le monde que vous prétendez nourrir se portera mieux…

Une partie de la réponse à cette crise agricole se trouve dans la valorisation des petites productions et dans le développement des circuits courts…
Faire le choix de faire ses courses à la Ruche Qui Dit Oui (ou tout autre circuit court) chaque semaine c’est engager un changement de nos modes de consommations……..
Lle locavorisme est sans aucun doute une des solutions à la crise agricole et pour une meilleure alimentation… Il faut défendre ce point de vue au quotidien et passer massivement aux actes de consommations responsables !

A cause de la grande distribution on peut consommer n’importe quoi n’importe quand !!!
Tout le problème est là !!!
C’est valable pour les fruits et légumes mais aussi pour les viandes et les poissons ou les fromages…
Face à la surpêche, la sur-lactation et la surproduction comment d
onner tort à nos amis Végé et Végans ???
Il y a un siècle tout le monde était omnivore (comme cro-magnon) à de rare exception près aujourd’hui en discutant avec eux on se rend bien compte que c’est avant un choix politique !

Notre carte bleue a autant de valeur que notre bulletin de vote !!!


Voilà c’était mon petit coup de gueule du samedi !

 

Un peu de lecture

Mange des carottes disait ma Grand-mère

by , on
Oct 15, 2014

Alors là c’est le pompon !!!!!
Par hasard (mais est-ce bien par hasard au fond, hein ?) je tombe sur une pub valorisant les fruits et les légumes moches…
La pub est chouette, le discours à la fois ludique éducatif et pertinent… Bref j’adhère complètement !

Tellement que je fais petite recherche sur Google et là qu’est-ce que je découvre ?

Cette campagne est à l’initiative de… la grande distribution !!!!! Intermarché pour être exact.
Evidemment on peut saluer l’initiative de montrer aux consommateurs qu’une carotte reste une carotte quelle que soit sa forme…
En revanche en grattant un peu on découvre que cette opération n’est mis en place que dans certains magasins et notamment parce que les centrales d’achats ont du mal à s’approvisionner en légumes moches qui sont déjà écoulés par les maraicher via des circuits parallèles. Un comble non ?!
Il apparait aussi que ces légumes font l’objet d’une mise en place spéciale, bien à part du rayon F&L traditionnel…
Nous sommes donc en présence d’un double cas de Greenwashing et d’Opportunisme marketing !
A l’heure où le gaspillage alimentaire occupe le prime time à la télévision avec son chapelet de chiffres exorbitants et alarmants, ses images choquantes de poubelles remplies de denrées comestibles, cette campagne répond forcément à une demande immédiate de la clientèle. D’un autre coté en se positionnant en défenseur de la carotte tordue, Intermarché espère bien faire tomber au fond du filet la pétition contre la pêche en eaux profondes pratiquée par les navires d’Intermarché.

La grande distribution essaye de nous manipuler en retournant la situation à son avantage et en analysant nos habitudes de consommation. En constatant (sans doute résultat financier à l’appui) les changements dans les paniers de ses clients, Intermarché n’a fait qu’adapter son offre à notre demande.

Cela démontre aussi que nos nouvelles habitudes de d’achats, que ce soit au marché, à la Ruche qui Dit oui ! à l’AMAP ou tout autre circuit court, ont d’ores et déjà un impact sur les résultats des grandes surfaces.
Il nous faut donc continuer à être vigilants car le loup nous observe pour nous ré-attirer à lui et aussi poursuivre notre démarche de consommateur responsable car la preuve est ainsi faite que nous avons le pouvoir en main : celui de la carte bleue !!!

Lire aussi :

Green-Washing….

by , on
Fév 17, 2014

Je crois que Monsieur Nutella, continue à nous prendre pour des imbéciles. Dans sa dernière publicité il fait la promotion de la qualité et la provenance des ingrédients de sa pâte à tartiner.

Des noisettes d’Italie… Jusque-là ça va…

Mais on dérape dès le deuxième ingrédient : du chocolat d’Afrique de l’ouest dont les fèves «sont ramassés juste après les grandes pluies quand elles sont les plus grosses»… Sauf qu’en Afrique de l’ouest ce sont des enfants qui travaillent dans l’industrie du chocolat dans des conditions proches de l’esclavage.

Ingrédient 3 : de l’huile de Palme : «notre huile de palme provient intégralement d’une filière certifiée respectueuse de l’environnement»…
Doit on rappeler que la culture du palmier à huile est la cause de la majeur partie de la déforestation mondiale ????

On passe au lait, la marque utilise du lait en poudre. Ils vont sans doute nous dire que cela facilite le stockage et le transport donc que c’est un acte écologiquement responsable…
Je veux bien mais lors de la concentration du lait (étape nécessaire avant la pulvérisation) il n’y a pas que le lait qui soit concentré, les métaux lourds le sont aussi, de plus on se souvient du scandale de la mélanine dans le lait en poudre chinois.

Vient ensuite la lécithine de soja ou E322, la quantité de cet ingrédient est minime mais on le retrouve dans beaucoup de produits car il apporte l’onctuosité des préparations.
Son effet sur notre organisme est encore mal déterminé mais on le soupçonne fortement d’être un facteur de développement de certains cancers du sein ou de la prostate et d’avoir des influences sur notre système endocrinien dans le mauvais sens.

Le sucre vient ensuite, issu de la betterave il s’agit de sucre industriel dépourvu de qualité autre que le gout.
Le sucre raffiné est en effet débarrassé de ses minéraux, de ses vitamines et de sa cellulose au contraire du fructose ou du sucre de canne.

Enfin la vanilline…
Pourquoi utiliser un succédané chimique quand il existe un produit naturel dont les qualités organoleptiques sont largement supérieures ???

Bref, Monsieur Nutella a tenté là un joli «green-washing» avec une belle pub, de belles phrases, un “maaaagnifique” site web dédié… Mais il ne faut pas être dupe !!!

Manger, consommer est un acte citoyen, nous avons le pouvoir. Encore une fois je le répète ici les industriels de l’agro-alimentaire ne font que fournir ce que nous demandons, nous consommateurs des pays industrialisés. Si nous ne les achetons plus, nous n’entretiendrons plus leurs immenses fortunes.

Il faut aussi rappeler les effets néfastes de nos produits industriels dans les pays en voie de développement. A l’exemple de nos importations massives de lait en poudre en Afrique où ce produit est vendu à très bas prix (grâce à des subventions) le mettant de fait en concurrence déloyale face au lait frais des producteurs locaux.

Pour les gourmands irrémédiablement accro à la pâte à  tartiner (dont je fais partie j’avoue) j’ai publié il y a quelques temps déjà une recette facile équivalente pour un prix à peine plus élevé dont la recette est ICI

Me suivre @ Instagram

Suivez moi!

Cookpad Facebook Google+ Viadeo Linkedin Flux RSS